De bons païens

mercredi 8 novembre 2017

Transmettre par l'histoire.

IMG_0122

IMG_0098

IMG_0100IMG_0084

 

IMG_0074

IMG_0120

 

 

IMG_0061IMG_0108

IMG_0128

Cet homme  un brin collectionneur, fou d'histoire, qui peint des soldats de plomb et construit des avions en carton,

c'est mon père.

Mon père a bâti un empire... le nôtre du moins: un paysage de campagne, une grande maison isolée remplie d'enfants, d'amis, des enfants des amis, d'animaux.  Il y eu d'abord des filles, un fils, puis ses gendres et belle fille. Une maison pleine d'agitation. "La maison du bonheur" comme on nous le dit souvent!

Dix-sept petits enfants courant, jouant et laissant traîner de vieux vélos un peu partout (jusqu'au coup de semonce du-dit Grand-Père!) emplissent la maison familiale à intervalles réguliers pour se retrouver et profiter du temps présent dans une homogénéité de convictions rares.

et pourtant...

au départ, rien n'était écrit!

Si nous faisons tourner la grande roue du temps, nous trouvons un petit garçon, construisant des maquettes de chars tout seul. Un enfant unique, troisième génération de parisiens, quartier populaire de la Bastille.

Mais cette  minuscule famille de trois, avait pour luxe ultime la connaissance et le goût pour les belles choses ou du moins, celles émouvantes qui portent les traces d'un passé:

le goût de L'HISTOIRE.

Se pourrait-il que ce soit l'histoire qui ait fait croître une petit graine tombée sur les trottoirs de Paris en un bel arbre honorable et prolifique aux longues ramifications et aux racines solidement enfoncées dans la terre?

Je le crois. La grande histoire, porteuse de valeurs, d'exemples, de héros, et surtout la petite histoire, l'anecdotique, la technique, qui change la face d'une guerre ou la raison d'une révolution, celle qui amuse et qui parle à tous et surtout aux enfants.

Depuis toute petite, j'ai grandi entourée de ces histoires et  à travers elles,  ce sentiment d'appartenance à quelquechose de plus grand que moi-même.

L'histoire est un vecteur de transmission de valeurs nobles, d'attachements à ce qui fait notre Europe, notre pays, notre région, notre famille.

 

Aujourd'hui, c'est le 11 Novembre.   

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


mercredi 25 octobre 2017

Samain. Entrez dans la ronde! (suivez le guide...)

Tic tac, le compte à rebours a commencé, la Samain approche et sera là, comme chaque année, le 31 Octobre.

. Car la ronde des saisons est en marche, et elle n'attend pas. Alors cette fois, attrapez ma main et entrez dans la danse!

IMG_6624-ConvertImageIMG_6627-ConvertImage

IMG_6729-ConvertImage

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas...

Cette année, au lieu d'être à la campagne chez mes parents entourée de mes enfants, de mes neveux et autres amis de passage,  je resterai dans ma maison de centre ville, seule, avec mes travaux, mon chat, ma radio et le soir, mon mari.

Je ne vis pas dans un château de contes de fées à la campagne.

Je vis dans un chantier, un monstre colossal de vieilles pierres et de torchis, de papiers peints déchirés et de tomettes poussiéreuses, en plein centre d'une petite ville, sans même de véritable jardin. Simplement, mon oeil sensible et intransigeant (ainsi que mon zoom!) arrivent en général à cacher ce dont je suis le moins fière pour vous montrer la richesse de ce patrimoine que nous avons choisi, un jour de grande folie, de préserver au dépend de vacances, ballades et ... d'un certain confort de vie.

IMG_6727-ConvertImageIMG_6708-ConvertImage

Pourquoi vous dire ça?

 Ce que je voudrais aujourd'hui, c'est vous démontrer que même si je suis en ce moment harassée de fatigue sous les tonnes de travaux que j'ai à faire pendant ces "vacances"(car sinon je travaille ...), que je suis amputée de mes six enfants et de ma famille, et bien malgré tout,  je vais prendre le temps aujourd'hui, de préparer cette Samain.

IMG_6709-ConvertImage

Pourquoi? Tout simplement, parce que je n'ai pas le choix. Et c'est bien ainsi.

La Samain s'impose d'elle même. Elle est là comme l'Automne est là. C'est ainsi. Arriverait-il à quelqu'un de dire "euh non, je ne fêterai pas noël cette année, je n'ai pas le temps"? Bien sur que non. Tout simplement parce que la nature et les autres nous rappellent qu'il faut célébrer ces fêtes. Et cet appel est si fort, que si nous ne nous y répondons pas, nous sentons un vide, une immense solitude. Ces célébrations sont ainsi: elles sont un fantastique appel communautaire et j'ose le dire, cosmique. ( Au sens propre, où nous avons le sentiment de faire partie d'un tout, du Cosmos). On ne peut pas rester seul dans son coin. J'ai réalisé que tous ceux qui m'écrivent, via ce blog, ont finalement tous la même quête: une quête communautaire. Et ils ont tellement raison!...Les célébrations n'ont pas pour seul but de nous relier à la terre et aux saisons, ils ont aussi pour essence de nous lier les uns aux autres.

IMG_6683-ConvertImage

Dans quelque jours,  l'occasion vous est donnée, de participer. D'entrer dans une communauté, de rayonner et même, de vous faire entendre. Parce que bien sûr, il y a beaucoup à dire sur la Samain... Son petit tour en Amérique ne lui aura pas été particulièrement profitable (mais au moins l'auront-ils nourrie...) et il faut bien avouer qu'elle sonne, en France, terre  en partie latine (ou latinisée), un peu faux. Défigurée, carricaturée nous ne la reconnaissons plus, nous nous sommes trop longtemps perdus de vue.

IMG_6686-ConvertImage

C'est pourquoi je disais que chacun pouvait faire entendre sa voix. je m'explique... Je me souviens d'une personne, d'un certain âge, qui détestait "halloween". Cela faisait plusieurs années que de jeunes enfants déguisés sonnaient à sa porte au soir du 31 Octobre et  elle en éprouvait une exaspération telle, qu'elle avait décidé de vivre dans le noir, sans allumer ni lampes, ni télévision, afin de n'être ni vue, ni entendue d'eux ce soir là. Une fois même, c'est à quatre pattes sous ses fenêtres qu'elle avait du regagner sa chambre! Je comprenais bien ce qui poussait cette dame, très pieuse dans la foi catholique, à refuser cette fête païenne. Et il ne me serait pas venue à l'esprit d'argumenter sur le fond. Mais je lui faisais remarquer que dans la forme, il est toujours possible de s'exprimer. Et on ne convainc que par le beau, par la gentillesse et l'exemplarité. Comment peut-on fermer sa porte à des enfants? A l'avenir? Comment espère-t-on changer les choses en se cachant dans le noir? Ne voyait-elle pas ce que cet enfermement volontaire, ce replis, avait de mortifiant? J'aimerais vous dire qu'à la fin de cette conversation elle avait suivi mon conseil d'ouvrir sa porte, d'offrir son sourire, peut-être même quelques friandises... et une image pieuse... mais il n'en n'est rien.Elle a continué à se cacher des enfants.

De mon côté je fais de la Samain ce que je veux également: ce sont des fleurs que je creuse sur mes citrouilles et la figure d'un gros bonhomme joufflu et souriant. Les personnifications sont tellement païennes! (encore que l'Automne est pour moi indéniablement une femme!). Ce matin, j'ai acheté des chocolats et des noix, de rares bonbons, et ferai peut-être des biscuits maison. Aux enfants qui me parleront d'halloween, je leur offrirai mon plus beau sourire, ainsi que mes petits présents ... avec un petit dessin explicatif sur les origines d'halloween: La Samain. (si vous avez lu jusque là, et qu'en plus, vous vous inscrivez à la newsletter, je vous l'envoie par mail... Bon, il faut que je le fasse, maintenant...)

IMG_6678-ConvertImage

Cher amis, gardez en vous cette capacité d'émerveillement des enfants. N'accordez pas d'importance aux critiques des gens pessimistes, de ceux qui doutent, de ceux qui ont un avis sur tout  et surtout, faites taire celui ou celle qui a la dent la plus dure: vous même.

Le perfectionnisme... maladie de ceux qui aiment le beau et qui rêvent tellement fort, qu'ils en restent paralysés. Ils rêvent en couleur mais sont pétrifiés, comme des statues de pierre par leurs propres exigences. Alors laissez les rêves de côté, et entrez dans l'action: Un simple petit  autel d'automne dans l'entrée de votre maison, quelques bougies, un repas automnal avec des amis ou une poêlée de châtaignes à la cheminée, dans le jardin ou mieux, en pleine forêt... Et entrez dans le temps de Samain, avec ceux qui dansent...

 

DSC_6710DSC_6711DSC_6705

 

Accessoire de vraie sorcière...un brin collant! ;)

 

                                                                                                                                  Aude

 Merci à ceux qui aimeront, commenteront ou partageront cet article. Unis, nous pouvons changer le monde!

IMG_6222

 Résultat de recherche d'images pour "instagram" lien instagramRésultat de recherche d'images pour "facebook"lienfacebook

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par AudeBS à 19:24 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 15 septembre 2017

Tableau d'Automne

Sur les chemins antiques et les sentiers fleuris de Méditérrannée

la jeune Automne

se promène.

IMG_6456

IMG_6126

IMG_6147

IMG_6143Ici l'été semble déjà bien loin. En quelques jours la robe a été rangée, et les prunes ont depuis longtemps pourri sous l'arbre.

Je porte un serpent au bras.

Le serpent évoque la terre mère. Il est un symbole très ancien, primitif, chtonien. Il est la terre, l'abondance, la vie. Bien que ce symbole préhistorique leur soit bien antérieur, les gaulois l'adoptèrent: ils en enterraient dans les fondations avant de construire leur maison, et le représentaient au pied des statuettes de déesses de la fertilité, au milieu des paniers de fruits et de (souvent) deux enfants.

Il est un symbole féminin depuis des millénaires.

Je me souviens jeune fille avoir tant rêvé sur les prétresses d'Avalon qui avaient deux serpents bleutés tatoués autours de leurs poignets. ("Les dames du Lac", Marion Zimmer Bradley).

IMG_6233

IMG_6102

Rien qu'un détail... un léger relief en forme de Triskel  qui pourrait renseigner le visiteur sur nos attaches, familiales et spirituelles. Rien d'ostentatoire. Que celui qui veut voir, découvre, que l'autre passe tranquilement.

Le triskel si connu est quant à lui un symbole solaire.

Les celtes, peuple indo-européens, vénéraient  le soleil et des Dieux ouraniens (du ciel). Il est ainsi un symbole viril. Ses trois branches réunies représentent la triplicité dans l'unité.

La triplicité est un principe fondamental des peuples indo-européens.d

IMG_6188

 

IMG_6307IMG_6306ne

IMG_6369

IMG_6428oyenne

IMG_6435IMG_6438

IMG_6445

IMG_6222

 Résultat de recherche d'images pour "instagram" lien instagramRésultat de recherche d'images pour "facebook"lienfacebook

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

mardi 5 septembre 2017

Louange quotidienne

IMG_5874

IMG_5875

IMG_5862IMG_5864

IMG_5861IMG_5860

Un membre d'animal mort trône dans notre cuisine. Il s'agit de la cuisse d'un cochon, de son pied, de ses doigt et leur corne...

Dans certains pays, il est mal perçu de manger un animal. Alors, on triche, on camoufle, on hache menu-menu, on en fait des boulettes. On mange sa ration de protéines, en oubliant le plus possible notre statut d'ancien chasseur.

***

Dans notre maison, nous essayons d'avoir une pensée pour chaque animal dont nous nous nourrissons. Dire que nous le faisons à chaque fois serait un mensonge, mais nous essayons le plus possible de ne pas oublier. Plus qu'une pensée... une visualisation, un remerciement, silencieux ou prononcé.

 

Je rêve un jour de peindre les portraits de ces animaux que nous mangeons, un boeuf , un cochon, tous couronnés de fleurs...

***

"Quand la soupe bout dans la marmite,
Vite à table, s'écrie le marmiton
Accourrez, venez tous et bien vite
Recevoir de la nature tous ces dons (bis)"

(Air russe: Katyusha)

IMG_5879

S'il y a un endroit où les dons de la nature sont célébrés, c'est bien , chaque jour, en cuisine. Être païen, n'est-ce pas avant tout SENTIR et ressentir le monde qui nous entoure? Se sentir lié, enchevêtre par des liens, des racines, de sang et de sève.

Une connexion, un ancrage.

Païen-pays-paysan...

Être païen ce n'est pas se définir en opposition à une religion, ce n'est pas non plus regarder Viking sur son ordinateur en mangeant un kébab.

C'est une philosophie quotidienne, qui se traduit par des actes d'une humilité extrême, d'un émerveillement quotidien presqu'enfantin.

Les natures mortes des fruits sortis de mes paniers au retours du marché sont à chaque fois un spectacle magnifique, une explosion de gaieté et de vie dans ma cuisine si minérale.

 

Le fil des saisons... 

 Et pourtant, nous l'avons lâché ce fil! La quasi  toute puissance de l'homme a brouillé les cartes: tomates toute l'année, fraises en hiver... Et si nous ne voulons pas lâcher prise avec cette mémoire viscérale qu'est ce lien entre l'homme, la nature et les saisons, il nous faut alors faire preuve de connaissances, d'effort et de contrition devant les étals. Sans parler d'un certain talent de pédagogue pour expliquer aux enfants pourquoi nous décidons volontairement d'attendre encore avant de nous faire plaisir avec ce fruit qui nous fait tant envie: pour faire du quotidien une série des fêtes.

Chez nous en Septembre, l'arrivée des pommes va  remplir mes enfants de joie, comme d'autres se jetteraient sur un paquet de bonbons!

Mais, à l'inverse,  ne délaissons pas trop vite les légumes d'été pour ceux de l'automne.  Nos ancêtres pensaient réserves, conserves et savaient Ô combien l'hiver serait inlassablement nourri de courges...

IMG_5803

IMG_5799Moyenne

IMG_5785

J'ai remarqué autour de moi la fierté des personnes qui font des bocaux eux même.  L'impression de mettre le soleil en conserve pour l'ouvrir au coeur de l'hiver, mêlé à un sentiment d'autosuffisance et d'ancrage dans la tradition, dans la terre. Une réponse à un sentiment sans doute extrêmement archaïque et donc extrêmement précieux.

 

La conservation dans l'huile ou les astuces d'une mère de famille nombreuse:

 

Je n'ai pas le sentiment de faire de cuisine. Plutôt... d'accomoder! Depuis l'été, j'ouvre une multitude de bocaux huileux et je dresse rapidement.

J'ai pu, auparavant, passer une après midi entière à faire ces préparations afin d'être libérée dans les semaines qui suivraient:

comme ces kilos de poivrons rouge épluchés,

IMG_5883

IMG_5906

IMG_5969

assaisonnés d'aïl, d'échalottes, de citron... et recouvert d'huile d'olive.

IMG_5985

 Les poivrons, écrasés sur quelques tranches de pain grillées, frottées d'aïl accompagnent des morceaux de chèvre frais eux aussi marinés,  toujours à disposition sur un coin de meuble...

un peu de jambon coupé sur l'os par le père qui distribue, achèvent un repas bien simple mais délicieux.

IMG_6272

IMG_5857

 

IMG_5856

Ces reserves de dernière minute, des bocaux d'anchois, (ou de poulpes dont je raffole), de poireaux blanchis et citronnés (eux aussi en bocal recouverts d'huile d'olive) acommodent le plat le plus simple du monde:

IMG_5812

IMG_5773

IMG_5816

...et permettent aux parents et aux enfants des arrangements de dernière minute autours d'une base commune.

(L'assiette de la plus jeune: du beurre. )

IMG_5821

 

Une vaisselle choisie,

une table bien dressée est un égard, une attention, pour  la nature dont nous nous nourrissons, et bien sûr pour la famille elle-même, dont la cohésion se noue autour de souvenirs aussi futiles d'apparence que la rondeur d'un plat à pommes de terre en bois, la sonorité creuse d'une assiette en faïence.

Odeur, bruit, goût...

 

La nature est si belle et notre époque si laide... Chassons cette laideur de nos foyers et transmettons une certaine vision de notre idéal, chaque jour, à travers cette mémoire profonde qu'est la mémoire sensorielle, la mémoire sensible, la mémoire païenne....

IMG_6032

IMG_6066

IMG_6072

 

 

IMG_5801

 

 

Résultat de recherche d'images pour "instagram" lien instagramRésultat de recherche d'images pour "facebook"lienfacebook

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

mercredi 5 juillet 2017

Solstice d'été

 

 IMG_6843

 

 

            

 

 

 

 

                                  

 

 

La nuit est tombée.

Aujourd'hui le soleil est roi et nous le fêtons. Nous fêtons son éclat, sa chaleur, la vie qui naît avec lui.

Il est temps de quitter la table et de faire silence, d'enflammer les torches et de marcher en écoutant les bruits de nos pas dans la nuit.

 IMG_6915

 

IMG_6860wwwIMG_6928

 IMG_6930 (2)

Autours du bûcher, le cercle se forme.

 

Chers amis,

 

Si nous sommes là ensemble au soir du Solstice d'été, ce n'est pas seulement pour la fête et la joie de nous retrouver.

 

Si nous sommes là c'est que nous partageons des valeurs communes.

 

Nous sommes là car nous croyons à l'éternel retour, au cycle des saisons : aux bises fraîches de l'automne au soir des retours de chasse,à la chaleur du foyer au cœur de l'hiver lorsque s'allume la tour de Yul, à la braise sous la cendre, à l'arbre en fleur après l'hiver, au brasier du Soleil invaincu le soir du Solstice d'été.

 

Nous sommes là car nous, païens, aimons la Nature dans ce qu'elle a de plus beau mais également dans ce qu'elle a de plus terrible. Pour nous le sens du sacré, c'est le pressentiment du réel. Quel qu'il soit.

 

Nous croyons au foisonnement de la vie, aux forces de la nature, à la manifestation des puissances dans ce monde, que ce soient les puissances de la nature ou celles de l'homme que nous dominons ou qui nous dominent.

Oui ces puissances existent : Ici et maintenant autour de ce bûcher, tout est plein de Dieux.

J'y vois Odin, le sage sous les traits de nos anciens, j'y vois Aphrodite la Belle sous les traits de nos femmes,  Thor sous les traits de ceux d'entre nous qui combattent, Dyonisos chez les plus joyeux comme chez les plus avinés...

 

Nous païens, savons et acceptons nos destinées tragiques en l'absence d'un au-delà imaginaire.  Pour nous pas de doctrine du salut, notre idéal puise ses ressources dans le réel. Notre éternité n'existe qu'à travers nos actions vertueuses et nos lignées.

 

Charnellement attachés à nos territoires, notre vision du monde est identitaire. Alors que l'unique porte à l'universel, nous pensons que la préservation de la diversité et de l'identité des peuples favorise l'harmonie des contraires. Sans diversité, pas d'identité.

Ainsi, chaque ensemble géographique et ethnique ayant sa vision du monde, notre paganisme est nécessairement indo-européen.

Des religions de la terre-mère aux Dieux Olympiens, du Panthéon Celtique aux Dieux Nordiques, de la Tragédie Grecque aux classiques, de la polyphonie à l'Opéra, de Stonehenge aux cathédrales, des peintures rupestres à Michel-Ange, nous recherchons le Beau pour déterminer le Bien.

 

Nous païens, croyons à l'harmonie des contraires, nous ne jugeons pas en fonction de ce qui est Bien ou Mal. Nous seuls pouvons comprendre par exemple : que notre monde est à la fois Chaos et Harmonie. qu'Arès Dieu de la Guerre puisse s'unir avec Aphrodite Déesse de la Beauté et de l'Amour pour engendrer l'Harmonie, Déesse du même nom, qu'Odin est à la fois Dieu de la Guerre et de la poésie,.......

 

Nous païens croyons que nous pouvons vivre par delà le Bien et le Mal à travers des vertus les plus exigeantes, une éthique aristocratique. Nous recherchons nos valeurs dans l'exemple des héros de notre longue Histoire Européenne, si riche et glorieuse.

Nous luttons ainsi contre les modes de vie malsains, la dépréciation de soi, et exaltons la grande santé tant physique qu'intellectuelle.

 

Par cette fête nous mettons de l'ordre autour de nous individuellement et collectivement, nous  donnons forme au monde qui nous entoure et nous nous mettons ainsi en harmonie avec l'harmonie du monde.

 

Oui, lorsque nous nous rassemblons ensemble, tout fait sens.

 

 

Les mots raisonnent dans la nuit, et les porteurs de feu des quatres points cardinaux s'avancent, abaissent leurs torche pour embraser le bûcher, puissant symbole du soleil.

IMG_6951

IMG_6961IMG_6965

IMG_6971 (2)

IMG_5542

Alors vient le temps de la fête, le temps de la danse!

Bourrées, farandoles, An dro, scottish, mazurkas, cercles circassiens...

IMG_6980IMG_7011IMG_6975

IMG_6991IMG_7015

Puis viennent, toujours par surprise, les premiers sauts des hommes au dessus du brasier,  les éclats de voix, les rires et les chants...

Ainsi fut fêtée la nuit la plus courte de l'année.

Et avant elle, le jour le plus long: Avec son banquet, et ses cochons grillés, les chants jaillissants des tablées et ses jeunes debout sur les bancs, ses enfants qui jouent, ses anciens qui savourent le temps présent et la promesse d'un héritage qui ne s'éteindra pas.

IMG_6826 (2)

www

www

IMG_6726

IMG_6692

 

IMG_6712

www

Les chemises des travailleurs ont remplacé les maillots de la journée ...

 

L'hôtesse et maîtresse de maison, (ma maman), accueille tout le monde d'un petit discours improvisé... et enthousiaste! Elle annonce les fiançailles, mariages et naissances de l'année.  Chacun s'avance et les parents présentent leurs bébés à bout de bras.

IMG_6580

www

Parceque depuis toujours le Solstice traverse les époques  en s'adaptant aux sensibilités et innovations du moment,  une nouvelle tradition a ainsi vu le jour et semble devoir s'imposer encore quelques années dans notre maison:

La courtepointe cousu par les femmes du Solstice accueillera désormais les bébés de l'année.

IMG_6590 (2)Moyenne

19247916_1792946551016784_7837957524991304953_n (2)

Pour en savoir plus sur la courtepointe,travail individuel et collectif,  mélange de tradition et de technologie:

Une courtepointe communautaire - De bons païens

Quelle idée! L'idée était de .. tendre un fil entre femmes tout au long de l'année. La courtepointe était un prétexte... Et en même temps, quel plaisir d'imaginer ces femmes, qui pour certaines n'avaient jamais tenu une aiguille, renouer avec quelque chose d'aussi traditionnel!

http://debonspaiens.canalblog.com



 

IMG_6458

IMG_6369

 

 

IMG_6829

 

28 ans que ce solstice a vu le jour, et il n'est pas près de s'arrêter! Nous sommes chez nous, nous avons des habitudes rodées, des postes bien précis attribués à chacun, et la relève est là!

Nous communiquons en amont sur notre vision et personne ne vient en consommateur. Chacun sait qu'il fait partie de la fête, qu'il EST la fête, en coeur et en action. Symbolisé par une tenue appropriée, soignée ou même couronnée de fleurs, cet engagement  se poursuit dans un esprit de participation, de bienveillance: Tout le monde apporte des pâtisseries, certains leurs instruments de musique, d'autres entraînent farandoles et rondes... sans compter les énormes vaisselles faites en plein air!  Chaque geste compte et aucun n'est anodin.

IMG_6315

 

IMG_6159

IMG_6292

IMG_6253

 

IMG_6321

IMG_6294

En vrac... Pour  deux cent adultes : trois cents litres de bière ( 10futs),  deux beaux cochons de 46kgs chacun et un jambon ,quinze kilos de foie et gorge pour des terrines  , quarante kilos de pommes de terre, une copieuse ratatouille, des paniers de champignons farcis à l'aïl, des fougasses maison,  trente-cinq saladiers de salade verte , trois roues de brie...

IMG_6297Moye

IMG_6232

 

IMG_6302

nne

IMG_6225

 

 

IMG_6135IMG_6357

IMG_5441

 

 

 

IMG_6252

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Une courtepointe communautaire

Quelle idée!

L'idée était de .. tendre un fil entre femmes tout au long de l'année.

La courtepointe était un prétexte... 

Et en même temps, quel plaisir d'imaginer ces femmes, qui pour certaines n'avaient jamais tenu une aiguille, renouer avec quelque chose d'aussi traditionnel!

 

Seules et toutes ensemble:

Car s'il relevait de la volonté et de la détermination de chacune de mener à bien son propre projet, le jeu consistait aussi à alimenter une page internet (via facebook) afin de tisser, ou renforcer des liens communautaires, en parlant aux autres, en interrogeant, en montrant... de la même manière que nous l'aurions fait si nous avions vécu dans le même village il y a un siècle ou plus.

La tradition dans la modernité!

15171139_10154780257183739_6639601984132713600_n

Voici le résultat achevé:

IMG_6590 (2)

IMG_5468

 

IMG_5470

IMG_5471

 

19247916_1792946551016784_7837957524991304953_n (2)

 

 

15134539_10154780257323739_7582533836527455043_n

15826324_598435703700339_6049514078440255663_n

 

14910357_10209728438981210_1484192076112739475_n

14910476_10209728442581300_5974876858513439170_n14947792_10209728441581275_3171596786408895519_n

Dessin qui raconte l'histoire familiale, cousu au bureau, en voiture, dans le métro... Ainsi s'impose un peu de tradition dans le monde moderne et naît  l'étonnement, s'esquissent les sourires. S'imposer à soi un peu de lenteur, le temps de faire, calmement, se poser et savourer le moment présent.

14993532_10209728440821256_4775061082766386338_n

 14915369_10154167859828253_9184458332646861285_n-COLLAGE

14915682_10153901497141937_796425621617895057_n

 15027426_10154615782499484_2081150443424410084_n

 

15253655_10154780256828739_767250741531855600_n

14925575_541880309335363_6434224798895173163_n-COLLAGE 

15355670_10209135753404829_1586431550953570780_n

Le verre de vin n'est jamais loin... Pour faire naître l'inspiration, se donner du courage ou se récompenser?

15590325_558708297655801_5713247309781681429_n-COLLAGE

 14657482_10154151880863253_7852916407801832621_n

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par AudeBS à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 8 mai 2017

Cérémonie du 8 Mai.

IMG_5029

PetIMG_4958itIMG_4962  IMG_4959

IMG_5001

IMG_4985

IMG_5006   IMG_5007   IMG_4993

Remise de la légion d'honneur à un "jeune homme", 70 ans après ses hauts faits...

IMG_4998

J'imagine aisément qu'on me demandera pourquoi... Pourquoi y aller et surtout pourquoi en parler ici ?

On me dira que ces commémorations n'ont rien de traditionnel ou de sacré, qu'elle ne sont liées à aucun cycle naturel, aucune saison ou fête antique ...

 

Je répondrai par une autre question. Si nous parlions plutôt de "comment" ?

Comment célébrer nos valeurs? Le courage, le dévouement, pour la terre de ses ancêtres, le culte des héros, la guerre et le retour à la paix, l'unité des peuples européens , etc.

Bien sûr, chacun est à même de construire sa propre liturgie familiale. A chacun d'écrire son propre livre des cultes ...

Tant qu'il agit.

Les commémorations patriotiques se sont imposées à nous avec une certaine... évidence. La première fois, il y a des années, c'était sous l'inspiration d'une maîtresse : Elle cherchait des volontaires pour déclamer la litanie des « morts pour la France » et chanter la Marseillaise. Dans notre petit village d'alors, l'assistance était, jusqu'ici âgée, il y avait peu de participants. Peu de jeunesse. Une certaine tristesse. La promesse d'un souvenir qui s'éteindrait...

Ce jour là, nous nous sommes alors profondément sentis à notre place, et depuis, nous nous y rendons toujours. Le simple fait de rendre hypothétique cette cérémonie, affaiblirait le sens que nous lui donnons. Il n'est plus nécessaire de convaincre les enfants. Il n'est plus non plus utile de leur dire qu'il faut avoir des tenues un peu plus habillées qu'à l'ordinaire. Ils s'habillent eux-même en conséquence. C'est aussi un apprentissage, trop rare chez nous qui manquons de célébrations collectives.

IMG_4944IMG_4973

 IMG_4942

IMG_5076IMG_5117

IMG_5142IMG_5077

IMG_5137

L'histoire vivante....

IMG_5053IMG_5051IMG_5055

On ne choisit pas sa patrie, on y naît. On naît dans une famille, un village, une région, un pays, une terre... Nous sommes des êtres ancrés, profondément liés à la terre.

Nos bois, nos collines changent au fil des saisons et parfois, malheureusement, au fil des guerres.

Les obus ont dessiné de nouvelles géographies, détruit des villes entières et frappé les esprits.

On ne choisit pas sa patrie, on lui appartient, on n'y peut rien ! Et notre patrie c'est la France, héritière des Gaules.

Nous enseignons à nos enfants qu'on peut en être fier. Fier de nos vielles bâtisses, de nos coutumes, de notre terroir , de notre accents et de nos vieux-parler...

La terre s'est nourrit des morts. Elle a créé des héros et des mythes. Elle a façonné des peuples . (Et un américain au milieu des français se reconnaît au premier coup d’œil !)  Car une terre modèle les traits, les visages, les tailles et les attitudes de ses enfants...

IMG_5057 IMG_4991

IMG_5100

Choc temporel!

 

"La patrie, c'est toutes les promenades à pieds que l'on peut faire autours de son village"- Jules renard

"Une patrie se compose des morts qui l'ont fondée, aussi bien des vivants qui l'a continuent"- Ernest renan

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

mardi 2 mai 2017

Beltaine

arbre-de-mai

IMG_4723

Un verger en fleurs, des enfants, des amis... Beltaine ne peut se fêter seul, dans le confort du foyer.

IMG_4669

Il faut sortir, prendre cet air nouveau et le respirer à plein poumons, admirer la nature et la fêter bruyamment, chanter, crier et allumer un grand brasier crépitant, car Beltaine est la fête du grand réveil de la nature!

La reine de Mai.

 

IMG_4578

Les jeunes filles se sont asises dans l'herbe en cercle et ont fermé les yeux. Les garçons ont choisi leur reine en déposant des fleurs dans son dos. Dans ce genre d'élection, avoir des frères est un avantage certain!

Puis la reine a été juchée sur un brancard de rondins et portée par deux jeunes garçons jusqu'au fond du verger.

IMG_4591 (2)IMG_4586

 

 

Le "bonhomme hiver" a été fabriqué par les enfants. Ils ont rempli de paille de vieux vêtements puis, avant de l'accrocher à son armature,  ont inscrit au marqueur ce qu'il souhaitaient voir disparaitre avec lui.

IMG_4597

4020304023

Feu-purificateur, Feu-lumière, Feu-soleil, Feu-chaleur...

le feu a une symbolique très forte et tellement parlante.

On l'allume... Difficilement. C'est bien ainsi. On l'espère, on le guette... Comme on guette le soleil.

Une épaisse fumée blanche s'échappe d'un trou du vêtement, d'abord légère et hésitante, puis puissante comme le jet de vapeur que crache ma bouilloire. L'âme de l'hiver bouillonne et nous enveloppe tel le bétail que l'on purifiait autrefois à Beltaine, en Gaule.

C'était ça Beltaine, une fête paysanne. La fête d'un peuple lié à la terre.

Peut-être qu'un jour, si nous devons lutter contre le froid de l'hiver sans plus aucun confort moderne, si nous devons faire pousser des légumes pour nous  nourrir, si nous espérons que chaque bourgeon se transforme en fruit et que nos bêtes ne tombent pas malades alors  nous revivrons vraiment Beltaine dans nos tripes. 

Nous sommes toujours ces mêmes gaulois...  mais nous appuyons sur un bouton pour avoir chaud et remplissons nos chariots dans les supermarchés.

L'aisance matérielle, le confort technologique nous déconnecte de notre spiritualité profonde et de notre place dans l'univers. Alors il faut d'autant plus se forcer à ressentir, faire abstraction de ces facilités, imaginer, évaluer ce qu'elles représentent et, parfois... s'en passer! En allant vers la simplicité... Saisir et toucher, sentir,  couper au couteau des légumes achetés au marché, à celui ou celle qui les fait vraiment pousser vaut toujours mieux. Et parler. Communiquer avec les gens de la terre.

IMG_4620 (2)-COLLAGE

IMG_4648 (2)

IMG_4690

IMG_4696IMG_4697

 

 

Puis, l'arbre de Mai.

IMG_4709

IMG_4756IMG_4759

IMG_4751 (2)IMG_4734 (2)

L'arbre de Mai est très courant en Europe pour fêter le printemps, de jeunes mariés, ou même son maire! (Occitanie, Gascogne...).

Il est à l'origine un rite de fécondité, les hommes le plantent en terre, les femmes le décorent avec des rubans, tournent autours en dansant...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_mai

 

IMG_4658IMG_4660IMG_4661

Beltaine est une très belle fête qui demande toutefois un peu d'organisation...

Si nous voulons réanchanter le monde, il faut s'y employer, vraiment. Créer l'evenement;

Avec des amis, dans son école, dans son village... Tout le monde aime marcher au flambeau dans la nature, tout le monde veut voir brûler le bonhomme hiver, et voir les jeunes gens danser avec des rubans...

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par AudeBS à 07:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 11 avril 2017

Dimanche des Rameaux. Le mont Saint Michel.

IMG_3755

 Feuilles de laurier épandus sur la pierre.

Dévotion,  tradition.

Ces rites sont beaux et gais. Et ceux qui les pratiquent sont mon peuple, inchangé.

 Durant le trajet nous sommes passés devant la cathédrale; les fidèles sortaient en souriant, leur rameau à la main.

Mon peuple est en liesse, et je me réjouis avec eux.

A vrai dire, le sens m'échappe car mes lacunes bibliques sont nombreuses.

Mon imagination s'évade et ce sont des visions d'autres fêtes anciennes qui me réjouissent ...et m'attristent à la fois.

***

IMG_3656

Nous entamons l'ascension sous un soleil magnifique.

Dimanche, jour du soleil, nous grimpons vers un chevalier à l'armure d'or.

 Les toits surplombent la mer et ses courants qui dessinent des sillons dans le sable,

tel un village arraché et posé là, sur cette îlot rocheux,  par une main de géant.

IMG_3642IMG_3633

IMG_3641IMG_3667

IMG_3653

 

IMG_3652

On grimpe, on monte... on traverse le petit cimetière.

Quels sont les patronymes de ces gens qui ont vécu ici et y sont morts? Générations immuables, au milieu des torrents de visiteurs.

IMG_3665IMG_3687

Et puis c'est l'arrivée. Eblouissante.

IMG_3678

IMG_3672

On est là où l'horizon se courbe, là où la terre montre sa véritable rondeur.

Lumière, soleil!

 Devant nous s'étend un mirroir d'argent aux limons mouvants. Des reflets métalliques s'allument et s'éteignent au gré des ombres rapides des nuages.

 

IMG_3682

 

 

Et puis tout à coup, un vent glacial s'abbat sur nous.

IMG_3720IMG_3721IMG_3722IMG_3723

 

IMG_3690

L'archange victorieux disparait dans la brume.

  Il est cet ange guerrier qui ne tue pas le dragon.

Il le maîtrise.

Car on annihile pas ce qui nous est complémentaire.

Il le soumet, à ses pieds, comme cette magnifique forteresse encerclée par les courants sinueux, les marées, les tempêtes.

IMG_3715

Nous nous réfugions dans les murs. C'est la messe des Rameaux. Un prêtre encense l'assemblée d'épaisses fumées blanches au parfum de myrrhe. Un chant... un chant polyphonique merveilleux est entonné par des Soeurs . Nous restons, captivés par la beauté de cette harmonie.

Et puis la messe reprend. Les noms et les mots sonnent comme une langue étrangère et lointaine. Cette élévation n'est pas la notre. Nous partons.

IMG_3744

etite

Nous entrons à l'intérieur du Mont: une grotte gigantesque soutenue par des forêts de piliers. Au travers d'un véritable dédale, les différentes salles profanes ou religieuses, les cryptes, apparaissent une à une, sobres et puissantes. Le Mont, d'abord aérien et solaire, nous invite en son ventre au silence, à la visite silencieuse,  à l' introspection.

Ce mont est beau en clair-obscur.

IMG_3736IMG_3737

Selon la légende chrétienne, le Mont était autrefois un lieu sacré païen, entouré d'une épaisse forêt: la forêt de Scissy*.

Un gigantesque raz-de-marée aurait alors purifié la région, décapitant le mont rocheux et permettant aux premiers moines de s'installer dans une grotte.

Depuis, les sources scientifiques infirment la thèse du raz de marée et la forêt de Scissy ne semble pas avoir existé.

Il n'a pas été fait table rase du passé.

Il reste une filation, une continuité...

IMG_3791

Le Mont était un haut lieu druidique, extrêmement vénéré et un dolmen était en son sommet. Les sites du Mont-Saint-michel et l'ilôt voisin de Tombelaine étaient des lieux sacrés pour le peuple gaulois .

Tombelaine vient de "tumulus de belenos".

Belenos était le Dieu gaulois de la guerre, de la lumière et des morts, attributions communes avec l'Archange saint-Michel.

 

*De plus, la déesse Sessia, était une déesse gauloise des champs et des semailles. Elle pourrait avoir donné son nom à la région.

 

IMG_3774

 

IMG_3777IMG_3793

  IMG_3781

 

Rameaux - De bons païens

Petite, nous n'avons jamais fêté les Rameaux. Oh je voyais bien les brins de buis que ma grand-mère glissait un peu partout, derrière les crucifix et les images pieuses ou même encore derrière.. les par-soleil de la voiture! Le plus impressionnant était chez mon arrière grand-mère une tête de Christ en plâtre d'une taille assez colossale, couronnné d'un fil de fer épineux.

http://debonspaiens.canalblog.com


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

dimanche 26 mars 2017

Le printemps est une robe.

 

 

Parce que le Printemps est en nous,

que le divin est en chaque chose, chaque bourgeon, chaque fleur, chaque femme...

j'ai cousu une robe.

Envie créatrice, désir de féminité...

Le Printemps est tellement féminin! Il porte le germe de la vie, donne la vie.

Alors en ce jour, la déesse du Printemps c'est moi. C'est moi, ainsi que toutes les femmes qui l'acceuillent, le portent en elles et qui se révèlent dans leurs robes fleuries, leur rouges à lèvres lumineux ou leurs pieds légèrement chaussés.*

IMG_2559 - Copie

IMG_2534

IMG_2519

IMG_2524

IMG_2562 (2)

WP_20170325_007

 Ne faire qu'un avec ce qui nous entoure.

 

IMG_2666

IMG_2656

IMG_2677IMG_2684IMG_2657

IMG_2679IMG_2658IMG_2686

IMG_2706 (2) Le marché est en fête, il explose de couleurs. Les derniers fruits flétris de l'hiver ont laissé la place à de jeunes pousses, à des feuilles d'un vert éclatant, à des légumes lisses et de beaux oeufs.

Le Printemps est partout. Il est chez cette vieille dame, si fière du mimosa de son jardin, et qui sourit et plaisante. Il est dans les yeux de ce vieux monsieur qui a posé gants et écharpe sur un tabouret derrière lui.

Le marché, en ville, est le miroir de la nature trop loin de nous.

WP_20170325_059

Il est aussi le lieu de rassemblement improvisé des habitués, des apéritifs sur le tonneau, des salutations et des rires.

 

IMG_2733 (2)

IMG_2457

La vierge de Riaumont. Parceque notre passé fait de nous ce que nous sommes aujourd'hui. On garde, on enrichit, on transforme. Elle est notre statue de Déesse mère.

IMG_2481

 

IMG_2472

Un vieil arbre bien digne, qui n'aura pas perdu une seule aiguille, donne depuis presque quatre mois des airs de forêt à notre salon. Mais désormais ses jours sont comptés; les bouquets de fleurs fraîches dynamisent à nouveau les pièces de la maison et donnent à notre pauvre ami un air un peu sinistre. La roue tourne.

 

 

 

IMG_2462

IMG_2466

IMG_2646

*(j'admire, mais suis bien trop frileuse...;) )

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

mardi 28 février 2017

Se déguiser pour jouer à être...

IMG_7045

 

IMG_7079

IMG_7037IMG_7134

IMG_7042

IMG_7021

IMG_7093

IMG_7095

IMG_7099

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer